LES HOMMES BLEUS, LETTRES FRACTUREES

C’est à partir de la suite tauromachique que la peinture de Lucas évolue, non pas dans la forme, mais dans les lignes qui sortent de la composition centrale de la peinture. La forme géométrique rouge est oeuvre d’art à part entière puisque l’homme qui la peint, inscrit son moi le plus profond en langage secret. Il reste sur la toile pour toujours, un peu de son cœur, son âme, son esprit… L’écriture fracturée participe au secret comme la figure rouge abstraite. Quelque chose est écrit sur la toile, mais si je n’en donne pas la clef, elle reste énigmatique, indéchiffrable, et pourtant… »

 

Pour visualiser le diaporama ci-dessous en mode plein écran : déplacer la flèche/souris sur la photo et cliquer sur la croix apparaissant au centre.

 

Les êtres bleus veulent communiquer, cherchent un toit où se reposer… mais personne ne les comprend. Ils nous écrivent, mais leurs mots demeurent inintelligibles pour nous…

Les hommes bleus… mes créatures, ma main ne fournit qu’une assistance additionnelle à l’esprit qui cherche un corps où se reposer. L’effigie est-elle un guide pour eux qui cherchent un toit ?…