DANS LA PRESSE...

Le Figaro Magazine

« … J’admire votre entreprise, votre ascèse, mais je vous le redis, sans la majesté de votre talent -je n’emploie pas ce mot au hasard-, le chant de votre cérémonie n’ébranlerait pas les voûtes du temple… »
Jean Cau.

VSD

"... Mais si, pour ne citer que les plus flagrants peintres tauromachiques, Goya et Picasso dépassèrent la simple "aficion", les toreros n'avaient, pas pudeur sans doute, jamais tâté du chevalet. Lucas, un artiste montpelliérain vient de faire passer les plus fameux d'entre eux, de l'arène à l'atelier.

Un exploit."...

 

France Soir

Le monde

Libération

Bibliographie (Henry Périer, biographe de Pierre Restany)

"... Mais si tous les artistes présents ont laissé un peu de leur coeur en quittant la terre de ce Dakar, il en est un qui déposa à l'ile de Gorée, non loin de la capitale, une partie de lui-même. Cette île, qui n'aurait pu être qu'un des plus beaux endroits du monde, était devenu au cours des siècles, un centre de rassemblement, de passage, de triage et d'enlèvement du bétail humain vers des champs d'exploitation et d'asservissement. C'est dans une des salles voutées de la la Maison des esclaves à Gorée que Lucas a accompli un de ces rites dont il a le secret..."

 

L'univers des arts

"D’un trait incisif et décisif, Lucas découpe les surfaces, structure l’espace et profile ses sujets. La palette chromatique fait appel au blanc primaire, au noir de mars, au gris pur, joue sur les vibrations d’un carmin lumineux ou profond, se rehausse d’un bronze patiné, au point de conférer à la toile, un éclat solaire. L’œuvre pourrait se contenter d’esthétisme, si elle ne jaillissait d’abord des tripes, pour se révéler authentique. Dans chaque composition, se dégagent l’intensité de la vie, la vérité d’une démarche humaine et la lumière intérieure d’un être que le critique d’art Xuriguera décrit comme « un peintre de tempérament, un autodidacte sans à priori, qui fait partie de cette race d’artiste qui, au-delà des âges et des frontières artificielles, cherche et trouve l’essence de l’existence »...