TAUROMACHIE

DÉCOMPOSITION EN CINQ TABLEAUX POUR ARRIVER A LA FORME GÉOMÉTRIQUE ROUGE

Nom des toreros qui ont participé à cette oeuvre avec LUCAS :

Paco Ojeda, Juan Antonio Ruiz "Espartaco", Ortega Cano, Miguel Baez Litri, Richard Milian, Juan Mora.

 

En préambule à sa démarche, LUCAS écrivait :

« Tuer pour ne pas mourir, telle était la loi des premiers hommes qui habitaient cette terre. Effrayé et fasciné par le grand auroch noir,

l’homme préhistorique le peignit dans les grottes rupestres, plus grand et plus impressionnant qu’aucune autre espèce animale. Un mythe prenait vie et au cours des milliers d’années qui suivirent, le taureau, victime sacrificielle, entra dans l’imaginaire des hommes. Aujourd’hui, seul le torero perpétue ces rites ancestraux dont le sens profond nous vient de cette aube de l’humanité dont nous

avons perdu la conscience et qui fait vivre cet homme avec la peur. En dirigeant ses pas vers l’arène, il change son existence en destin et le talent d’être est dans le destin ».

 

LUCAS OU LA SIGNATURE DE LA VIE

Lucas a exécuté une série de trente tableaux de grands formats. Dans chaque toile, il a réservé un espace géométrique vierge que peindront les toreros.

Cette forme géométrique rouge est oeuvre d'art à part entière puisqu'un être hors du commun y inscrit en langage secret sa vie passée, présente et à venir. Dans cet espace clos, il laisse pour toujours sur la toile, un peu de son coeur, de son esprit et de son âme...

 

 

 

LUCAS, PACO OJEDA, TORERO MYTHIQUE ESPAGNOL ET JUAN ANTONIO RUIZ "ESPARTACO", FIGURA DE LA TAUROMACHIE

Pour visualiser le diaporama ci-dessous en mode plein écran : déplacer la flèche/souris sur la photo et cliquer sur la croix apparaissant au centre.

JUAN ANTONIO RUIZ "ESPARTACO"

Pour que cette oeuvre picturale garde sa symbolique profonde, seul un homme perpétuant au risque de sa vie des rites ancestraux en étroite communion avec la nature et l'animal pouvait lui assurer sa force, sa légitimité et sa pérennité.