Lascaux-Lucas

DENIS VIALOU (sous-directeur du Musée de l'Homme à Paris), AUTEUR D'UN OUVRAGE DE REFERENCE SUR LES GROTTES PEINTES DANS LE MONDE

 

FIGURE GEOMETRIQUE DE LUCAS... SIGNES ININTELLIGIBLES DE LASCAUX...

 

"TERRES"

Pour visualiser le diaporama ci-dessous en mode plein écran : déplacer la flèche/souris sur la photo et cliquer sur la croix apparaissant au centre.

Il y a un peu plus d’un an, dans ma chapelle, je feuilletais un ouvrage sur Lascaux et l’art rupestre. Je tombais sur cette page à laquelle je n’avais, jusqu’ici, jamais prêté attention : les signes inintelligibles de Lascaux, précédés d’un agrandissement photographique représentant des carrés et des rectangles peints de façon monochrome. L’interprétation de ces signes a donné naissance à beaucoup d’hypothèses.
La caverne de Lascaux est le plus belle et la plus émouvante des grottes préhistoriques. Dans la pénombre de cette caverne, un sentiment inexplicable nous étreint : c’est la présence de la nuit des temps qui nous appelle. Cette caverne obscure dans laquelle résonne la cavalcade silencieuse de la vie, est le sanctuaire de l’âme des très lointains habitants de cette terre.
Si l’animal est représenté de façon naturaliste (et de quelle façon !), l’homme est là lui aussi, devant nos yeux, mais le message secret qu’il nous a laissé n’a pas été entendu et pourtant, il est bien là, à certains endroits de la caverne.
Ce message, à nul autre pareil, est  inscrit dans ces signes dits inintelligibles et surtout, dans ces figures géométriques monochromes. Les signes les plus remarquables sont aux pieds de la grande vache noire se trouvant dans la nef.
Il existe une discordance frappante, entre le merveilleux de ce sanctuaire, et les hypothèses réductrices émises par les hommes, comme si ceux-ci aujourd’hui avaient perdu la faculté d’appréhender le merveilleux dans sa fulgurante simplicité.
Ces carrés, rectangles, peints de façon monochrome dans la caverne de Lascaux, sont les mêmes, dans leur essence, que ceux de ce « projet » qui a volé mon temps, mon cœur et mon âme, depuis maintenant plus de quatre ans.
C’est cette communion profonde entre le peintre Lucas et les toreros qui renvoie aujourd’hui comme en écho, la réponse la plus ancienne à ces hommes de Lascaux qui, il y a plusieurs milliers d’années, nous ont laissé, gravé dans la roche, un même message secret. Car à Lascaux, ces hommes qui ont peint certaines fresques animalières les plus anciennes, dans ces mêmes formes géométriques, ont inscrit en langage secret, l’histoire de leur vie.
Au XXe siècle, avec cet homme, le torero, j’avais retrouvé le chemin qui me conduisait à ces hommes de l’aube de la vie.